« Il faut se perdre pour trouver l’introuvable, 
sinon tout le monde trouverait l’introuvable »...

Dans les ruelles, ce bout de dialogue de Pirates des Caraïbes me trottait dans la tête. Cinéma, encore. Les questions ont surgi de partout et les sages sont arrivés pour ne pas donner de réponse. « Quand le disciple est prêt, le maître apparaît » dit l’adage. La guidance pour nous s’est incarnée à Dakar en la personne de Moussa Touré. Cinéma, toujours. Si la trace de ses réflexions reste indélébile dans le film, je crois qu’on la décèle également dans le travail que propose Malik Duranty à travers ses textes. Le parcours à suivre était donc de se vider de ses préjugés et même des espoirs de sa propre quête.
Questionner sans vouloir répondre, n’est-ce pas l’essence du travail poétique ?

Le talent et le travail de Malik a su transformer une partie de ce silence en mots. La plus grande partie du mystère de son écriture réside entre les mots, dans cet espace infini où l’on ne peut que se poser après tout pèlerinage.
La pirogue au repos dans une mangrove de Casamance fait écho à notre kanawa kali’na et notre gommier traditionnel. Ils transportent en eux un savoir sacré qui se révèle dans le mouvement qui unit les rives, les peuples, les hommes et les femmes.
Chemin faisant, l’écume de leurs multiples passages interroge le voyageur : Où tout cela nous mène-t-il ?

  • ISBN : 978-2-494-592-20-9
  • Date de Parution : Novembre 2023
  • Nb de pages : 220
  • Dimensions : 12 x 19 cm
Translation missing: fr.general.search.loading